• Julie - Les Anses du Soi

Accueillir et vivre ses émotions

Touchés par un regard, par une attitude, des gestes, une remarque, tout notre corps se met à réagir et entre en résonance avec la situation. L’émotion est une information recueillie par nos sens. Parfois agréablement, parfois pas. Pour quelles raisons certaines situations laissent des marques alors que pour d'autres, nous sommes simplement "traversé", avec la sensation que ça glisse? Une petite explication est nécessaire!


C'est une situation électrique

J'adore faire référence à ces expressions qu'on utilise tous les jours sans vraiment en capter le sens... Ne vous êtes vous pas déjà dit "Wahou c'est une situation électrique" ou encore "le courant ne passe pas entre nous"?


Ces expressions populaires ne sauraient mieux traduire les réactions chimiques et biologiques de notre corps, de nos ressentis face à certaines situations!

Notre corps captent sans cesse les informations du vécu, de nos échanges et y réagit par des stimuli. C’est un courant électromagnétique qui doit normalement entrer et sortir de notre corps et qui passe par notre nerf vague et tout notre système nerveux. En temps normal nos émotions doivent normalement nous « traverser », c’est ce qu’on appelle vivre une émotion.


Et parfois, le pétage de plomb...

Dans certaines situations, l’intensité de cette émotion (son courant électro magnétique) est tellement puissante qu’elle peut mettre notre vie en danger, ou que nous n’avons pas les ressources pour y faire face. Comme c'est trop violent, tout notre Être risque de péter les plombs... C'est ce qu'on appelle un trauma. Pour certaines personnes, cette réaction est tellement forte qu'elle pourra se couper totalement de son corps émotionnel pour ne plus avoir à en souffrir.


Ce que nous ne sommes pas en mesure d’absorber va donc être « refoulé » dans notre inconscient, dans notre corps, dans notre mémoire cellulaire pour nous protéger.

C’est le phénomène de dissociation. La charge émotionnelle restante qui n’a pas pu être « traitée » va s’inscrire dans des petits paquets d’émotions cristallisées qui sont stockés à différents endroits du corps. Chacune de ces cristallisations a une fréquence vibratoire qui lui est propre. En attente de pouvoir être un jour « déchargée ».


Une charge émotionnelle enkystée peut engendrer un schéma répétitif?

Plusieurs conséquences sur la personne :

  • Apparition de symptômes physiques, puisque chaque énergie qui ne circule plus déclenche un symptôme jusqu’à ce qu’elle circule à nouveau librement.


  • Cette cristallisation émotionnelle alimente et conforte notre système de croyances, influençant ainsi ce que nous captons de notre réalité (agissant comme un filtre sélectif).


Ayant une signature vibratoire unique, cette émotion cristallisée viendra produire une expérience avec une fréquence similaire, et c’est l’une des raisons pour lesquelles nous sommes amenés à vivre des situations répétitives, pour nous permettre d’évacuer la charge émotionnelle restante, sans nous faire péter les plombs mais à la hauteur de ce que nous pouvons encaisser. On est d'accord cela peut sembler parfois très long, très injuste mais peut être nécessaire?


C'est aussi une invitation à nous questionner sur notre positionnement. Mettre en lumière nos besoins auxquels nous ne répondons pas. Voilà une autre grille de lecture « du sort qui s’acharne »…


Ça veut dire que je dois "subir" mes émotions "négatives"?

Non pas du tout! Certes, le processus de nettoyage des expériences passées et la nécessité d’évacuer les résidus émotionnels nous amènent à vivre des situations inconfortables et des émotions désagréables. Nous avons parfois la sensation de revivre le même "cauchemar" encore et encore. L’intensité avec laquelle cette émotion nous traverse est un indicateur. Mais dans cette situation nous avons aussi la possibilité de constater dans quelle mesure nos blessures sont encore actives, dans quels contextes. Autant d’informations précieuses qui nous aident à cheminer. C’est une boussole sur laquelle nous devrions nous appuyer, sans jamais la juger ou la refouler.


Beaucoup de personnes qui s'engagent dans une démarche de développement personnel pensent qu'elles vont réussir à ne plus ressentir d'émotions désagréables et que tout sera facile et "positif". C'est tout bonnement utopique, inefficace et irréalisable. C'est se mettre une pression supplémentaire et entrer dans une rigidité émotionnelle qui va à l'encontre de la sérénité et de la détente! Soyons lucide : les accueillir et les regarder en face demande du courage, mais c’est aussi bénéfique et même nécessaire.


Accepter de ressentir pleinement ces émotions c'est une main tendue vers son passé, son enfant intérieur. L’émotion est aussi un fil qui nous relie à travers le temps, véritable opportunité de grandir, et de nous libérer du poids du passé.


Un suivi en kinésiologie peut-il faciliter cela?

L’évacuation de ce stress émotionnel peut être grandement facilité par un accompagnement en kinésiologie. En fonction de ce que la personne est capable « d’absorber », l'accompagnement se fera en plusieurs séances, selon l’intensité de l’émotion rencontrée. Ainsi nous ouvrons une nouvelle opportunité de ne plus subir des « schémas récurrents », puisqu’une libération émotionnelle est faite, la perception émotionnelle du passé n'est plus la même, la peur du futur se dissout puisque le consultant se connecte à ses ressources, ses qualités, ses potentiels dans le moment présent.



Pourquoi, comment, quand? Et si on arrêtait de se justifier?

"Je ne sais pas pourquoi je suis triste, c'est bête je n'ai aucune raison de pleurer"... Et bim le jugement est à l'oeuvre, la tristesse va être refoulée et en prime on rajoute de la culpabilité. Est ce vraiment utile? On a toujours tendance à associer un "pourquoi" quand une émotion se présente. Et perso je trouve cela vraiment épuisant à longue.


Une émotion ne doit pas forcément être identifiée à une cause, à un problème pour s’autoriser à la ressentir avec légitimité. Elle est tout simplement. En l’accueillant, nous la laisserons passer avec moins de résistance, moins de difficultés, moins de jugement.


Vivre les émotions, c’est se laisser traverser par la joie comme par la tristesse, sans avoir à lutter, sans vouloir forcément les légitimer. C’est en réalité une acceptation libératrice, et apaisante. Un flux, un mouvement nécessaire à la vie. Et souvenez vous que ce à quoi nous luttons, nous le renforçons.



12 vues0 commentaire